Economie                                    retour


----------------------------------------------------------------------------------------------------
C dans l'air du 5 juillet 2011 : Qui veut la mort de l'Euro ?
 http://www.tv-replay.fr/c-dans-l-air/
        Après l’adoption par le Parlement d’Athènes d’un plan d’austérité, la zone euro est d’accord pour le versement d’un nouveau prêt à la Grèce, écartant momentanément le risque de sa faillite. Mais, à long terme, rien n’est joué et l’avenir de la monnaie suscite le débat.
        L’Europe a sauvé momentanément la Grèce d’un défaut de paiement, mais le pays n’est pas sorti du rouge, et l’euro est de plus en plus bousculé sur les marchés financiers. Ainsi, à l’issue d’une téléconférence et d’un bras de fer de plusieurs semaines, les ministres des Finances de la zone euro ont accepté, samedi 2 juillet 2011, de débloquer le versement, "d’ici le 15 juillet", des 8,7 milliards d’euros de prêt. Auxquels devraient s’ajouter 3,3 milliards d’euros versés par le Fonds Monétaire International (FMI).
        Cette décision était attendue depuis l’adoption, la semaine dernière, dans un climat quasi insurrectionnel, par le Parlement grec, d’un nouveau plan d’austérité budgétaire extrêmement drastique. Ce dernier prévoit dans les faits 28 milliards d’euros de nouvelles économies sur les cinq ans à venir, et des privatisations d’entreprises publiques, qui devraient apporter 50 milliards d’euros supplémentaires dans les caisses de l’Etat.
        Pour autant, si cette enveloppe de 12 milliards d’euros doit éviter à la Grèce de faire faillite dans l’immédiat, elle n’est pas suffisante pour sauver durablement un pays confronté à une dette abyssale de 350 milliards, rassurer pleinement les marchés inquiets d’une contagion à d’autres membres de la zone euro et mettre un terme aux spéculations sur la fin de la monnaie unique.

Le monde s’en va-t-en guerre - Philippe Dessertine - Ed. Anne-Carrière, 2010
La fin de l'Euro - Christian Saint-Etienne - Ed. Bourin, septembre 2010
La politique en France et en Europe - Pascal Perrineau et Luc Rouban (dir.) - Ed. Les Presses de Sciences-Po, 2007


La politique est-elle différente en France ? La critique aiguë des élites politiques et la montée en force du vote protestataire depuis quelques années mettent en évidence une grave crise de la représentation. Signe d’un déclin ou inadaptation à la mondialisation, elle semble indiquer que rien ne se fait en France comme dans les autres pays européens. Mais l’Europe elle-même n’est-elle pas un assemblage de singularités nationales ? A partir des résultats de l’enquête European Social Survey, une équipe de politistes a cherché à évaluer quelle est la spécificité française et à savoir dans quelle mesure il est possible de parler d’une Europe politique.

______________________________________________________________________________________________________________


______________________________________________________________________________________________________________

Le concept de "main invisible" Par Jean Baechler  d'après son livre "Démocraties"

______________________________________________________________________________________________________________