Jean


Tu étais dur aux travaux des champs, Jean.

« Ce n'est pas parce que tu es le fils du pâtron mais je vâs te faire bosser, j'veux pas d'fainéant. »

Alors j'ai pleuré car je voulais conduire le tracteur tout simplement.


Sur ton lit tu avais perdu le cal de tes grandes mains et ta main dans la mienne nous avons longuement pleurés ce soir là, sans dire un mot et tu es parti saluer les anges.